Discours du président 2016

 

Allocution de Jean MILHAU à l’occasion du dévoilement de la plaque à la mémoire de Paul JARDILLIER

 

Chers amis,

Nous savons tous, ici, ce que signifie cette plaque.

 

Mais ce que nous voulons c’est qu’elle rappelle aux générations futures que Paul JARDILLIER soit indissociable de ces murs, de ce qu’ils représentent dans l’histoire de Cahors, du Département et des Lotois.

Trois éléments du parcours de Paul JARDILLIER l’ont attaché au lycée, puis au collège Gambetta :

 

  • D’abord une scolarité de treize années, de la 12ème à la terminale en classe de philosophie. Le lycée disposait alors de ce que l’on appelait le Petit Lycée, qui occupait deux salles de l’extrême aile Ouest avec un accès par le grand portail qui ouvre sur l’impasse Pasteur. Treize années d’imprégnation de ces bâtiments qui ont donné un profond sentiment d’importance.

 

  • La présidence de notre Association ensuite. Succédant au Dr Pierre ORLIAC en 1991, Paul JARDILLIER en assure l’animation traditionnelle, puis il impulse une dynamique nouvelle en donnant pour objectif de mieux faire connaître l’histoire du lycée et la vie des hommes qui l’ont fréquenté au cours des siècles. C’est en ce sens qu’il entreprend de rassembler les archives avec l’aide de l’archiviste départementale ainsi que la sauvegarde et la  mise en valeur des matériels pédagogiques anciens, qui représentent une collection unique et que le « Master-Patrimoine » de Cahors a bien mis en valeur, constituant ainsi un Cabinet de Curiosités remarquable.

 

  • Troisième élément enfin : par ses fonctions de Directeur Général des services du Conseil Général, Paul JARDILLIER allait être étroitement associé à la  rénovation de cette partie la plus ancienne où nous sommes rassemblés à l’instant. J’ai pu mesurer avec quelle «gourmandise» il envisageait la perspective des travaux et je sais, Gérard MIQUEL peut le confirmer, avec quelle vigilance auprès de l’architecte et des entreprises il a veillé à la sauvegarde de l’aspect patrimonial de cette partie ancienne du collège, notamment de cet escalier menacé par des règles de sécurité.

Paul JARDILLIER méritait bien cette plaque car son souvenir doit rester plus vivant que jamais : cette plaque y contribuera. Je félicite notre président et les membres du bureau pour la pertinence de leur initiative et je les remercie de m’avoir fait l’honneur de dévoiler cette plaque en notre nom à tous.

 Jean MILHAU